les Costumes à l'honneur! 2016


DIMANCHE 5 JUIN 2016 à 16h
visite exceptionnelle par Stéphane Henri, spécialiste du costume normand



Pour entrer en résonnance avec l’exposition À table ! La Normandie des gastronomes, le musée présente une galerie des costumes dédiée au tablier. Cet élément vestimentaire n’est pas qu’une simple protection de travail mais également un élément de coquetterie porté par les dames élégantes, du XVIIIe à la fin du XIXe siècle.
Une part de la belle acquisition qui a eu lieu cet hiver  (un ensemble de 92 pièces en laine, soie, droguet, tirtaine, dentelle ou taffetas de soie, 21 coiffes et bonnettes, parmi autres jupes, corsages, jupons, tabliers, châles, blaudes, pantalons, gilets, vestes… et deux portraits de femmes ) est ainsi exposée cette année.

Ces éléments faisaient partie de la collection personnelle de Stéphane Henri, constituée à partir des costumes et des coiffes de sa famille et de trente années d’acquisition (dons, achats directs…). Ces costumes sont dans un très bon état de conservation. Plusieurs coiffes ont été restaurées par Francis Millerand, linger-restaurateur (île d’Oléron).
L’essentiel des costumes date des années 1840-1850 et provient en grande partie du Bocage et du Cotentin. Ces costumes sont bien documentés : premier propriétaire connu, usage et utilisation identifiables (tenue de cérémonie, de travail, de sortie, de mariage, de deuil), ensembles d’origine respectés, matières identifiées (Stéphane Henri a cultivé sa passion pour les vêtements et enrichi ses connaissances durant ses études à l’école ESMode, Paris).
Cet ensemble de costumes permet d’enrichir le fonds du musée de Vire de pièces exceptionnelles, touchant plus particulièrement le Bocage virois. Il s’intègre au projet muséographique qui aura lieu lors du réaménagement du musée de Vire.





Stéphane Henri de Tourville


Collectionneur de coiffes et de costumes normands depuis une quarantaine d’années, Stéphane Henri a souhaité céder au musée de Vire-Normandie la partie de sa collection qu’il a jugée la plus ancienne et la plus documentée.
Il a acquis une solide expertise en matière de coiffes et de costumes normands, notamment du Bocage dont il est originaire. Il est l’auteur avec Muguette Ferry de l’ouvrage intitulé Les dernières coiffes normandes : la bonnette de Bayeux (OREP, 2010). Il a organisé des reconstitutions de noces des années 1900 (Vire, Valognes, Campeaux) et a collaboré avec le musée de Vire à l’élaboration d’une        exposition en 2008 intitulée Coiffes et costumes dans le Bocage virois, XVIIIe-XIXe siècle.
Son ouvrage sur les dernières coiffes normandes sera disponible à la vente dimanche 5 juin.
Stéphane Henri est depuis longtemps animé d’une réelle passion pour ce patrimoine particulièrement fragile. Son regard, nourri de son expérience et de ses acquisitions, s’est aiguisé au fil des années.
     
Francis Millerand, le restaurateur des grandes coiffes,  sera également présent dimanche 5 juin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire